Défendre sa blind au poker

Au début d’un tournoi de poker, le vol de blinds n’est pas très utile en soit car il vous rapportera très peu de jetons et vous donnerez directement une mauvaise image de vous à la table. En revanche, lorsque ces mises obligatoires deviennent conséquentes par rapport à la taille de vos tapis, voler sera sans aucun doute l’une des armes essentielles pour vaincre vos adversaires. Nous allons donc voir aujourd’hui comment détecter un vol et comment réagir face à un joueur qui tente de vous prendre votre blind 😉

Détecter un vol de blind

Même si il est parfois assez complexe de détecter un vol de blinds et que l’on ne peut jamais en être sûr à 100%, quelques situations évidentes peuvent tout de même vous amener à la conclusion que la relance de votre adversaire n’est pas très orthodoxe…

Relance en fin de parole : La situation la plus classique qui peut vous faire penser que vous vous faites voler votre blind est évidemment lorsque qu’un adversaire relance au cut off ou au bouton alors que personne ne l’avait fait avant lui. Quand les blinds sont intéressantes et qu’un joueur prend l’initiative en toute fin de parole, vous pourrez évidemment envisager l’éventualité d’un vol 😉

Relance d’un joueur agressif : Si vous vous trouvez dans le même cas de figure que dans le paragraphe précédent et que de plus, votre adversaire est très agressif, vous serez dans de nombreux cas face à un steal classique et il vous faudra réagir au plus vite 🙂

Tout ce que vous venez de lire n’est bien sûr que très théorique et de nombreux facteurs sont à prendre en compte avant d’envisager quoi que ce soit 😉

Réagir et effectuer un « Re-steal »

La première façon de réagir à un vol de blind se nomme le « re steal » (sur-vol). Comme son nom l’indique, ce moove consistera en fait à sur-relancer votre adversaire quelque soit la valeur de vos deux cartes privatives… Celui ci n’étant évidemment pas censé posséder une main forte, optera pour un fold dans la plupart des situations et vous remporterez directement le pot.

Attention, à un niveau de jeu plus élevé et où les « mooves » sont plus évolués, vous pourrez vous faire « 4 bet light » de temps en temps.

Dans un autre cas de figure, vous pourrez simplement payer avec une main marginale sachant que votre adversaire est lui aussi très faible. Il sera en revanche très difficile de le mettre sur un range de mains quelconque en effectuant un « floating » 😉

Partagez l'info

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *