Etre capable de s’ « arrêter » à temps

Pris dans la « folie » du jeu, il vous est sans doute déjà arrivé de toujours et encore vouloir jouer alors que les choses ne se passent pas si bien que ça... En effet, que ce soit au coeur d’une seule et même partie ou sur une période plus longue, vous devrez parfois être capable de prendre conscience que rien ne va et arrêter les frais de suite. Nous allons donc voir dans un premier temps comment et quand « baisser le pied » sur le poker en général, puis nous aborderons en suite le sujet du « cash game », jeu très exaltant mais qui peut aussi très vite devenir « dangereux » pour votre bankroll.

En cas général

Quelques situations ou périodes vous obligeront parfois à mette un terme au jeu. Cet arrêt n’est bien sûr pas obligé d’être définitif mais vous devrez vous même évaluer la « durée » en fonction de votre besoin. Vous verrez qu’en temps que joueur de poker, parfois, rien ne va. La malchance vous poursuit et la série noire ne passe pas, vous jouez de plus en plus mal et votre bankroll chute plus que rapidement ? Il est donc temps de tirer la sonnette d’alarme.

Ne continuez pas à jouer de plus en plus de le but de vous « refaire »! Cela ne fera qu’empirer les choses et vous vous retrouverez très vite à la case « broke ». Faites donc un break de suite afin de faire le vide et de reprendre le jeu de la manière possible.

Là est la seule solution de retrouver confiance et de se « reconstruire » une bankroll.

Le cas du « cash game »

Pour des raisons quelconques, certains joueurs de cash game continuent à prendre des recaves et à s’enfoncer alors qu’il savent pertinemment qu’ils ne pourront pas gagner ce soir… Dans la plupart des cas, cela est du à une vengeance personnelle,à une question d’ « ego » ou encore à une envie de regagner toute les caves perdues précédemment.

Avant de vous asseoir à une table de cash game, fixez vous donc une « limite » à ne pas dépasser et lorsque vous sentez que ça tourne mal, levez vous et arrêtez le poker pour cette fois.

Trop de joueurs s’enfoncent, s’enfoncent… et ne se relèvent parfois… jamais !

Partagez l'info

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *