Quand Pokerstars passe les plats et se dessert

la-maison-du-bluffCrédibilité et professionnalisme font souvent foi quand on se considère opérateur de poker en ligne, mais c’est avec une fierté bien dissimulée que la salle de poker en ligne Pokerstars a choisi de surfer sur la vague de la télé réalité et mettre ainsi en avant son site et ses membres les plus connus. Il y a maintenant deux semaines que la Maison du Bluff a rouvert ses portes sur NRJ12, occupée comme à l’accoutumée, (malgré quelques bons joueurs de poker), par des loosers d’émissions passées de tv réalité embauchés pour réunir le plus grand nombre, alors peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse… C’est surtout en termes d’audience que la chaîne très ciblée capitalise sur ce programme commercial, où les parties de poker font plus souvent office de prétexte de fond, face à une forme plutôt légère, si on considère un tant soit peu le poker comme un jeu sérieux.

Dans ce programme, tout y est pour que prenne la mayonnaise : du clash, du buzz, une gent féminine au taquet, des échanges verbaux plus proches du langage sms que de Voltaire et des caméras pour qui le voyeurisme est un euphémisme. A aujourd’hui, les sex-tape qui tournent sur le web font plus de buzz que les parties de poker elles-mêmes, mais qui a-t-il de surprenant à cela ? On est bien dans la télé du « réel ».

Oui, la Maison du Bluff porte bien son nom… Pas celui de la fameuse stratégie qui permet d’induire en erreur son adversaire, ni celui de la tactique qui a fait les grandes heures d’historiques tournois de poker, ni même celui qui colle encore à la peau des plus grands joueurs de la planète. Non, ce serait trop beau, en revanche elle porte à merveille celui de ne pas tenir toutes ses promesses en terme de jeu, et là on est vraiment dans la réalité ! Si on considère cette émission comme une télé réalité parmi tant d’autres, alors oui il y a un public amateur du genre sur NRJ12,  mais si on pense y retrouver « poker face » et suspens tels que les pros du poker nous l’ont enseignés, alors zappons tous en cœur.

On ne sait pas encore si Pokerstars atteindra ses objectifs au terme de cette édition 2014, à savoir conquérir de nouvelles parts de marché et élargir le champ de ses joueurs déjà nombreux, mais on peut déjà affirmer que le poker est desservi, sans même être approché sous son meilleur angle et l’image qu’il renvoie à travers ce programme n’est ni faite pour socialiser, ni apprendre à jouer, ni appeler de sérieux amateurs de poker à aller plus loin que les murs de cette maison.

banniere-prof-lmdb-def

Mais voyons le bon côté des choses, la Maison du Bluff (l’hebdo) est diffusée à une heure tardive le samedi et on espère qu’au même moment, les purs et durs du Texas Hold’em sont occupés à disputer de réels tournois de poker en ligne. Même si Marrakech a été choisie pour décor et que le vainqueur de l’émission est promis à une carrière sur Pokerstars pour un contrat à hauteur de 150.000€, c’est une opération marketing comme une autre où tous les intervenants y trouvent sûrement leur compte au final (quoique). Heureusement qu’on attend Pokerstars sur des opérations plus prestigieuses à d’autres moments de l’année et que cette parenthèse médiatique désenchantée se refermera très vite, pour servir à d’autres tables un poker plus captivant à regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *