Top paire , Top kicker au poker

Le poker n’étant pas une science exacte , il est évident qu’un coup ne doit pas se jouer toujours de la même manière et qu’il est impossible d’établir des règles particulières selon telle ou telle main. Mais ce n’enlève pas le fait que dans de nombreuses situations , certains joueurs effectuent des mooves inadaptés et commettent des erreurs indiscutables. Nous allons donc voir aujourd’hui de quelle manière aborder une main telle que  » Top paire Top kicker «  et les différentes erreurs à ne pas faire avec celle-ci ! 😉

Le jeu préflop :

Nous allons prendre comme exemple une main comme AK et allons profiter de cet article pour rappeler une notion très simple du jeu préflop avec ces cartes. AK n’est en aucun cas un jeu fait et doit absolument faire l’objet d’une relance sur le premier tour d’enchère. Sauf dans quelques cas vraiment particuliers et avancés , limper avec cette main n’est pas une chose à faire . Relancez donc quelque soit votre position en limitant le nombre d’adversaires pour la suite du coup !

ak-poker

Top paire , Top kicker sur le flop :

Vous possédez donc AK en main et avez effectué une relance standard préflop . Vous allez donc voir le flop avec deux autre joueurs. Celui ci tombe et donne Kt 6t 5p . Le premier joueur check et c’est à votre tour de parler. Vous devez ici aussi impérativement effectuer un continuation bet ! Un tirage couleur est présent sur le flop et votre main doit absolument être protéger ! Attention , je ne dis en aucun cas que le but de la manoeuvre est de ramasser le coup de suite mais si votre adversaire veut aller chercher son tirage , alors faites le lui payer ! Vous remporterez le pot bien plus souvent que lui.

Dans l’autre cas ou le premier joueur bet , alors ne faites pas non plus l’erreur de simplement le payer , relancez le à votre tour ! Avec une main de ce genre , veillez toujours à garder le contrôle du coup et de vos différents adversaires.

Ps : Même si le flop ne comporte pas de tirage , top paire top kicker n’est pas une main énorme et vous n’êtes en aucun cas à l’abri d’une double paire ou d’un brelan pour votre adversaire à la sortie du turn.

Tout ce qui vient d’être expliqué n’est bien sûr que très théorique et reste un principe de base , à vous de savoir l’adapter en fonction des nombreuses informations que vous avez pu récolter à la table jusqu’ici ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *